31 août 2014

Canada - Impressions


Je me décide enfin à écrire cet article sur le Canada à la demande d' Ella qui nous a tant parlé de la merveilleuse Islande où je rêve maintenant d'aller (bien que cela va être dur de convaincre mes hommes de passer nos vacances d'été dans un pays froid).  
J'avoue apprécier de lire les résumés et impressions de vacances des bloggeuses voyageuses, alors je me motive, on y va...
Nous ne sommes restés que 16 jours au Canada, ce qui n'est évidemment pas suffisant pour visiter cet immense pays. Nous nous sommes limités à l'Ontario et au Québec mais avons quand même parcouru 4500 km (!!) dans notre Chrysler de location. La température a été d’environ 25° avec pas mal de soleil mais des pluies également.Je n’avais pas du tout préparé ce voyage et nous n’avions réservé qu’une chambre pour les 2 premières nuits à Montréal. J’étais un peu inquiète la veille du départ après avoir visité le site du guide du routard qui conseille vivement de réserver son hébergement à l’avance en juillet car c'est la haute saison touristique au Canada. Mais, en fait avec l’appli booking-com sur mon i-phone et des points Wifi gratuits partout, nous n’avons eu aucun mal à trouver des chambres la veille pour le lendemain, voire quelques heures avant notre arrivée dans un lieu. L’avantage de voyager comme cela permet de moduler son parcours en fonction de ses envies, de rester une nuit de plus dans un endroit qui nous plait sans être obligés de courir au point de réservation suivant.
Bonne surprise quand la chambre du Motel où nous nous arrêtons juste pour une nuit donne directement sur cette rivière :

Agréable aussi cette maison d'hôtes à Hébertville au bord d'un lac



Un coup de cœur pour les villes : Montréal, Québec et Ottawa. J’ai vraiment apprécié de me promener dans ces jolies villes animées et pas du tout oppressantes alors qu’à la base j’allais surtout au Canada  pour profiter des grands espaces et du contact avec la nature.





En Ontario, j’avais vraiment l’impression d’être aux Etats-Unis et à peu près la même chose au Québec sauf que là, les américains parlent français mais sont tout aussi "friendly".

Je voulais absolument voir les chutes du Niagara et je me suis fait un petit caprice en réservant une chambre au 8e étage du Mariott de Niagara Falls pour avoir cette vue là. 


La nuit tombée les chutes sont illuminées de toutes les couleurs et la soirée se termine par un feu d’artifice. Je me suis réveillée à 5h du matin pour admirer depuis mon lit le lever du soleil sur les chutes...

Nous avons visité les parcs d’Algonquin (Ontario) et de la Mauricie (Québec) offrant des paysages de forêts et de lacs. Nous n’avons pas fait de randonnées de plus d’une heure car mes enfants refusent de marcher longtemps et malheureusement pour moi leur papa n’est pas fan non plus.










Les écureuils et quelques renards sont les seuls animaux que nous avons pu apercevoir. Pour les ours j’imagine qu’il faut s’enfoncer plus profondément dans la forêt. 
Cela est possible en faisant du portage. On rame sur les lacs et on porte son canoë sur le dos entre les lacs puis éventuellement on campe la nuit. Ca doit vraiment être sympa à faire s’il ne pleut pas. 
Il y a un autre animal que nous avons beaucoup rencontré et comment pouvais-je l'oublier. C'est LE MOUSTIQUE !!!  Des petites bêtes que je n'aime pas beaucoup mais qui m'adorent. Je sors de la voiture, à peine ai-je le temps de m’asperger de produit répulsif que j’ai déjà une dizaine de piqûres et une fois que j’ai bien recouvert tous les moindres morceaux de peau dépassant de mes vêtements, ils viennent s’attaquer à mes fesses moelleuses à travers mon short en lin !!! Alors conseil avant de partir en rando dans la forêt canadienne, si vous êtes une gourmandise à moustiques comme moi: n’oubliez pas vos sprays pour la peau et pour les vêtements.


Je recommande 2 sites autour du lac St Jean où nous avons passé chaque fois une journée entière appréciée de toute la famille :
1/ Le village historique de Val-Jalbert : A l'origine un village construit autour d'une usine de pâte à papier utilisant l'énergie hydraulique de la magnifique chute Ouiatchouan, puis abandonné en 1927 à la fermeture de l'usine. Ce village a été restauré et survit aujourd'hui en tant qu'attraction touristique : petit tour en bus et film pour nous raconter l'histoire, visite de l'usine et des maisons restaurées et possibilité de monter tout en haut de la chute à pieds ou en téléférique. Mais si l'on passe une super journée dans cet endroit magnifique, c'est aussi grâce aux comédiens qui nous font le show. On devient élève dans la classe d'une religieuse au couvent école puis l'on assiste à une réunion des villageois à propos de l'élection du maire. Ne surtout pas oublier de passer à la poste où la vieille fille qui l'occupe aura un tas de ragots à vous raconter.





Arthur pose avec le maire

Oh ! regardez, une marmotte !

2/ Le zoo sauvage de St Félicien : Le plus sympa étant la balade en train grillagé au milieu des animaux locaux en apparente liberté : loups, ours, bisons, boeufs musqués, chiens de prairie, cervidés etc....





La plupart de nos trajets en voiture représentaient peu d'intérêt excepté la route entre le lac St Jean et la ville de Tadoussac d'où nous avons pu admirer beaucoup de points d'eau ainsi que le fjord du Saguenay à Sainte Rose du Nord où une halte s'impose.



Notre grosse déception a été l'excursion baleines à Tadoussac. J'ai choisi d'y aller avec le gros bateau qui malheureusement ne s'approche pas des mamifères car c'est la règle, donc le mieux que j'ai pu voir avec le zoom de mon appareil photo est un petit rorqual comme ça 




et de vagues tâches blanches au loin qui était supposées être des belugas.
Nous avions eu l'occasion de voir de très près des baleines à bosse à Madagascar, alors là c'était super décevant.
Si vous y allez je vous conseille vivement de choisir le zodiac qui reste sur place et laisse les baleines s'approcher de lui mais il faut s'habiller chaudement car il fait bien froid même en juillet.

Je regrette que nous n'ayons pas eu le temps de nous arrêter à la chute de Montmorency avant d'arriver à Québec : marcher sur le pont suspendu juste au-dessus de la chute doit être un spectacle très impressionnant.




18 août 2014

Mon oncle


J'ai réalisé une page aujourd'hui pour extérioriser mon angoisse vécue à distance cette semaine puisque j'habite éloignée de ma famille et qu'il s'est produit là-bas un événement peu ordinaire.
Mon oncle atteint de la maladie d'Alzheimer et âgé de 79 ans a échappé à la vigilance de ma tante mardi dernier et a disparu. Au fil des heures un énorme dispositif a été mis en place pour le retrouver dans les communes voisines et dans la forêt qui jouxte son domicile. Mais les supers chiens de la gendarmerie, l'hélicoptère à caméra thermique, les brigades montées, la famille, les amis et tous les volontaires prévenus par le bouche à oreille et les réseaux sociaux n'avaient toujours pas retrouvé sa trace au bout de 4 jours. Et surtout 4 interminables nuits avec des pluies régulières et des températures au-dessous des normales saisonnières. L'attente devenait de plus en plus insupportable. La grande battue du 15 août n'ayant donné aucun résultat, il était convenu que la famille reprendrait les recherches samedi. 
Mon père (74 ans) qui vit également le long de la forêt, trop impatient pour attendre les autres et en dépit des protestations de ma mère, s'est engagé seul dans les bois dès le matin, une serpe à la main, décidé à couper les fougères pour se frayer un chemin dans les endroits inaccessibles.
Puis le miracle s'est produit : il a retrouvé son frère au fond d'un trou d'obus, prisonnier des ronces mais VIVANT !!! 
Les bombardements de la guerre ont laissé dans cette forêt de nombreux cratères désormais remplis de ronces, de branchages et cachés par de très hautes fougères.
Mon père, qui n'utilise jamais de téléphone portable avait eu la sagesse d'emporter celui de ma mère, ainsi les secours ont été prévenus immédiatement et la police a pu le localiser rapidement.
Aujourd'hui, mon oncle très affaibli reprend des forces à l'hôpital. Toute la famille qui commençait à ne plus y croire est grandement soulagée.
Etant donné que je n'arrivais pas à détacher mes pensées de toute cette émotion, j'ai éprouvé le besoin de la scrapper et de partager l'histoire avec vous. 
J'ai choisi pour cette page une photo de mon oncle lorsqu'il était jeune et qui trônait autrefois sur le buffet de ma grand-mère, ainsi qu'un poème de Chateaubriand : la forêt. La forêt a toujours occupé une place importante dans la vie de mon oncle puisqu'il a repris la scierie de son père et l'a exploitée jusqu'à sa retraite. Une forêt qui semble t-il s'est efforcée de le retenir entre ses griffes mais l'on peut tristement imaginer qu'après ce qui vient de se passer, on ne l'y laissera plus jamais s'y promener...




03 août 2014

Jardins romantiques

Au mois d'août, Studio Scrap nous invite à visiter les jardins romantiques avec ce nouveau kit.


Le preview ne dévoile pas toutes les jolies choses qu'il contient, alors je vous conseille de visiter la boutique où vous pourrez visualiser tout le détail.

Voici mes compositions romantiques :